Je me pose un peu, et prend le temps d’écrire à la famille, aux amis proches…tant de choses à raconter, et je ne sais par quoi commencer !

 Tout est si différent ici, qu’il est dur de rendre cette impression de dépaysement si forte à ceux qui n’ont jamais vu les tropiques… J’ai bien fait de faire un journal illustré !

 Dès le réveil de la sieste, Erwan va jouer au jardin, explore cette jungle idéale, quoiqu’un peu vaste à son goût…

  

La haie du jardin est composée d’hibiscus rouges, très rustiques ici…

Ils sont taillés à la machette par les locaux sans état d’âme, tout comme le laurier rose ou autres plantes plutôt fragiles chez nous… Je pense à ma tante Anne Marie et son laurier rose qu’elle rentre tous les hivers de sa terrasse parisienne avec mille précautions… et au mien ici, devant la maison, qui dépasse le toit , et que j’ai raccourci sur un coup de colère à force de me prendre ses branches dans la figure… Autres lieux, autres climats...